Pas besoin d’être un connaisseur de l’art contemporain pour être ensorcelé par l’exposition, « Livres d’artistes » qui a lieu à la galerie d’art Moulay Alhassan à Oujda du 15 septembre au 10 octobre 2017. L’événement est organisé par « Le club des grenouilles » qui est présidé par le pionnier du haïku marocain, le poète Sameh

Derouich. Il s’inscrit dans  la 5ème édition du convoi littéraire. 25 exposants issus de plusieurs disciplines expriment leur relation au livre d’artiste à travers des formes d’expression et des langages plastiques variés. Siham Badr, Yahya Dkhissi, Jamal Said, Said Afezyoum, Noureddine Boumaaza, Mariam Ouyahya et Imane Elmezgueldi sont quelques uns des artistes qui se sont  réunis dans cette aventure, donnant naissance à uneimpressionnante diversité d’œuvres novatrices.

Le propre du livre d’artiste, genre artistique né dans les années 1960 est de détourner le livre pour en faire une œuvre picturale ou sculpturale. Pour El yazide Kherbache, le commissaire de cette exposition aussi exceptionnelle que remarquable, l’art ne consiste pas simplement à peindre des tableaux ou à faire des sculptures ; le véritable artiste est toujours à la recherche de nouvelles voies pour illustrer son rapport à l’univers et prolonger ainsi ses méditations sur le sens de la vie. C’est pourquoi, Kherbache a transformé le livre en un espace de création et a pris le risque d’inviter tous les amoureux du livre, artistes plasticiens ou pas, à prendre part dans cette exposition.

Dès qu’on franchit la porte de la galerie d’art, on est plongé dans un espace presque magique où différentes formes de livres d’artistes cohabitent. Les visiteurs de l’exposition sont invités à se promener à travers les œuvres et à sollicites leur cinq sens. Les livres présentés se distinguent par une grande diversité de styles, de techniques et de matériaux perceptibles par la vue, le toucher, l’odorat, l’ouïe et même le goût.

 

Kherbache, un artiste hors du commun!

Pour Kherbache, le livre d’artiste est une sorte de laboratoire où il utilise des formes et des matériaux à la fois novateurs et subversifs. Ses livres d’artistes résultent de la métamorphose de cartons, de plateaux d’œuf, de boîtes d’allumettes, de bocaux de conserve en verre, de carnets de notes, etc. Sa démarche écologique consiste à créer des objets d’art à base de matériaux recyclés, incongrus. Odoriférants et éphémères, ses livres sont conçus avec des matériaux périssables. Il a par exemple enfoui des livres en miniatures dans des pots à conserve. Il a également fabriqué un énorme livre à partir de plateaux d’œufs. Accrochés à l’un des murs de la galerie, de magnifiques colliers avec des poèmes que l’artiste a faits avec du papier ou avec des os d’animaux attirent l’œil des visiteurs.

Sur l’un des présentoirs de la galerie se trouvent d’autres travaux de Kherbache à admirer : ses carnets de note. L’artiste a fait preuve d’une grande générosité en livrant au public les carnets qu’il a utilisés tout au long de sa vie pour préparer ses projets artistiques. Il y en a plusieurs qu’on peut feuilleter page à page. Le carnet de voyage figure aussi parmi les livres objets d’art que Kherbache a présentés dans cette exposition. Or, ce n’est pas un carnet ordinaire qu’il offre au public, mais une valise en carton enveloppée d’une carte géographique et recelant différentes sortes d’objets qu’il a recueillis lors de ses voyages.

 

Les recherches graphiques et visuelles de Jawad Embarki

Les travaux de Jawad Embarki sont profondément originaux et font émerger des figures inattendues faites de matériaux improbables. Embarki est un artiste aventurier à la recherche de nouvelles expériences artistiques. L’un des points communs qu’il a avec Kherbache est l'expérimentation sans limites, et une quête forcenée de liberté. Ses livres-objets sont le résultat d’une transfiguration du métal, de la rouille, et du livre traditionnel. Parmi les travaux qu’il a créés à l’occasion de cette exposition, un livre-accordéon à base de rouille recyclée; focalisant le regard du spectateur sur un point de vue du monde et de l’art, plutôt que sur   l’objet lui-même. Pour interroger la société de surconsommation et de gaspillage, il a fabriqué un autre livre avec des cannettes de limonade compressées. En plus de leurs propriétés esthétiques indéniables, les livres objets de Jawad Embarki renvoient à l’éphémère et au désir de lutter contre la mort.

 

Le livre en tant qu’espace de collaboration

Les livres d’artiste conçus par Mohamed Benhamza en revanche, sont autrement innovateurs. Pour cet artiste, un simple assemblage de feuilles peut s’utiliser de multiples façons inventives. Afin d’explorer pleinement le potentiel du livre objet d’art, Benhamza a fait le choix de collaborer avec d’autres créateurs. Il a fabriqué des livres avec du carton et a utilisé la technique du collage pour les couvrir. Par la suite, ces livres étaient prêts à accueillir notes, écritures, images ; l’espace même du livre, contenant et contenu, ne faisant qu’un. Le livre est devenu ainsi le lieu privilégié pour une rencontre, un dialogue et une confrontation entre lui et ses collaborateurs venant d’horizons divers.

 

Un autre artiste de la récupération :

L’exposition est l’occasion de découvrir les travaux de Yahya Lazaar, un autre artiste qui a une grande expérience dans l’art de la récupération. Lazaar est connu pour sa capacité de transformer des matériaux insolites en des œuvres d’art d’une beauté fascinante. Parmi les travaux qu’il a réalisés à l’occasion de cette exposition, une installation inspirée par le livre de Jules Verne, Le tour du monde en quatre vingt jours.

 

Plus de 65 livres d’artistes réalisés par 25 personnes !

L’unisson de plusieurs créateurs avides du livre objet d’art a donné lieu à des œuvres alliant création, invention et innovation. Sur un dispositif à tissage par exemple, des fils de chaîne et des fils de trame faits à base de recueils de poèmes -de Sameh Derouich- fragmentés ont été tissés, donnant lieu à de magnifiques toiles. Ces travaux sont signées par trois artistes non plasticiens, Bahi Rahal (photographe), Sameh Derouich (poète) et Dounia Chedaddi (poète).

 

On est immédiatement subjugué par le travail de Zaynab Nasri. Son livre d’artiste tient tout à la fois de l'objet architectural, du livre d'art et de l’espace d’exposition. La jeune artiste a conçu un grand livre ouvert fabriqué avec du bois et y a fait émerger la silhouette d’une métropole en se basant sur des détritus ménagers: d’anciennes boites de chocolat et de fromage, des boites pour produits cosmétiques, etc.

 La vidéo est une autre forme artistique utilisée pour mettre le livre en scène. Mohammed Allal (comédien) propose une approche corporelle originale pour célébrer le livre. Plutôt que de créer un livre d’artiste, il raconte dans une courte performance la relation paradoxale que les gens ont avec le livre. Le livre recèle les connaissances humaines ; il permet de prolonger la vie des anciens en quelque sorte ; mais il symbolise surtout notre désir de créer et d’écrire notre rapport au monde. Le monde serait inimaginable sans livres !

Le livre-divan, un travail réalisé par Boutayna Nasri est un autre exemple de la façon dont les artistes ont manipulé le livre objet d’art. En le voyant, c’est à la fois un livre géant avec un assemblages de feuilles contenant des motifs divers et un divan sur lequel on a envie de prendre un livre et de s’allonger qu’on découvre.

Par ailleurs, une sculpture monumentale représentant une main tenant un livre et faite avec des caisses à légumes en bois résulte de la collaboration entre un photographe, Bahi Rahal et un sculpteur, Jawad Embarki. C’est sans doute l'une des plus belles œuvres de l'exposition et celle qui exprime le mieux la démarche de récupération qui se trouve dans la plupart des travaux artistiques exposés. L’écologie étant au cœur des préoccupations de ces deux artistes novateurs, pas étonnant qu’ils aient pensé à donner une seconde vie à des objets hors d'usage en les transformant en un impressionnant livre d'artiste.

 

La plupart des travaux présentés dans cette exposition montrent que les artistes rompent avec la séparation de l’art et de la vie en créant leurs livres d’artistes à partir de matériaux inspirés du quotidien. Cet événement est l’occasion pour les exposants mais aussi pour le public de repenser le sens de l’art en explorant une nouvelle façon de faire de l’art. 

 

Chourouq Nasri

ESPACES INSTITUTIONNELS


MINISTÈRE DE LA CULTURE



MUSÉE MOHAMMED VI D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU ROYAUME DU MAROC

 

INSTITUT SUPÉRIEUR D'ART DRAMATIQUE ET D'ANIMATION CULTURELLE

Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine


Institut Supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle - I.S.A.D.A.C -



Institut National des Beaux-Arts de Tétouan 

pub

News

Communauté

ANNONCES