De « son enfance  à la compagne » à « ses expositions internationales», en passant « les consécrations  d’ordre critique et  académique » et «  ses actions  humanitaires  et solidaires », l’ouvrage  monographique du critique d’art Dr.Cheikh Abdellah «Chaïbia : oustoura Hayat », littéralement «Chaïbia :  mythe vivant », propose un aperçu narratif  relaté

 pour la première fois par son fils  l’artiste de renom Hossein Tallal, en faisant référence à des documents historiques d’appui ( Archives Galerie Alif-Ba dirigée par Rabia Aroussi). Ce livre monographique  est préfacé par un extrait de la lettre royale de condoléance adressée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI  à Hossein Tallal le 2 avril 2004, affirmant que Chaïbia est une artiste pionnière reconnue mondialement  par son talent autodidacte et son génie  particulier qui ont immortalisé son nom créatif dans  toutes les galeries et les milieux artistiques et diplomatiques  de par le monde.

Chacun des chapitres de ce livre-mémoire (200 pages)   nous  fait  traverser à travers des témoignages et des photos inédites  tous les escales biographiques de cette icône  emblématique  de l’art moderne  à l’échelle internationale. D’où le choix du titre «mythe vivant». L’ouvrage est publié en arabe avec  le soutien du ministère de la culture, en s’appuyant sur des références critiques et historiques   en français et en anglais. Il  tente d’expliquer les secrets, les tenants et les aboutissants de l’œuvre singulière  de Chaibia  avec un style  envoutant et convainquant.

 

Dans «  Dictionary of African Biography » publié par la prestigieuse Oxford University Press( New York),  l’historienne d’art  de renom Osire Glasier( History Department) a écrit: « Chaïbia Tallal a été sans conteste la plus célèbre peintre du Maroc du 20 ème  siècle. De plus, elle  figure  parmi les grands  peintres  du  monde,  au  même  titre  que  Miro, Picasso  et  Modigliani, pour ne citer que ceux-là.  De son côté, Hot News a écrit  dans un  article qui s’intitule «   Seule représentante féminine de l’art pictural du XXème siècle » : «    Ce corps enveloppé et enveloppant, archétype même de la maternité, cette voix caverneuse et moqueuse à la fois, ce regard perçant mais bienveillant, cette chevelure noire de chef amérindien, ces caftans et ces coiffes, etc.  L’ensemble faisait de Chaïbia un personnage charismatique à la limite du chamanique ( …) Cette femme qui parle un arabe marocain paysan mais s’exprime librement. Cette analphabète dont tant de grands de ce monde ont baisé la main. ». 

Sur le  secret de son calibre international,  Hossein Tallal nous a confié : «   Vous savez, le secret de Chaïbia est  venu avec le travail. C’est une femme artiste qui  a travaillé tout le temps. Fermée chez elle, elle  recevait beaucoup de monde.  Dans ses œuvres calculées en nombre d’or, chaque chose était à sa place.  Pour elle, la sincérité est importante dans la création.  Elle se manifeste  en traits et en compositions. Chaque couleur donne une image sur l’artiste.  Il faut aussi reconnaître que Chaïbia a mené la peinture marocaine à l’universalisme par ses couleurs, ses habits, ses fantasmes, sa bohémie. Elle a fait connaître à travers ses œuvres d’autres artistes peintres marocains.. Il ne faut pas avoir 70 % de blabla et 30%de peinture. Il faut 100% de peinture.

Quand  le critique d’art et le directeur de section « Art Moderne » à Paris  Pierre Gaudibert est venu voir mon travail accompagné de Cherkaoui , ma mère  est venu nous montrer une composition complètement abstraite et tachiste sur carton à la manière d’un tapis.  A l’époque, il y avait le grand peintre de l’école de Paris Bissière. Par  rapport à  cette composition, Gaudibert m’a dit : ce n’est pas une gentillesse que je veux vous dire .C’est  extraordinaire ce travail parce que  Bissière a passé 7O ans  pour finir  avec  cette légèreté  et spontanéité et je trouve ça formidable. Il a ajouté : Tallal, peut être dans les  trois mois Chaïbia va continuer à peindre .Si elle dépasse les trois mois, elle devient une très grande  artiste peintre, mais une chose, ne dit jamais rien à elle.  Donc, Personne  ne peut prétendre qu’il est derrière l’émergence de Chaïbia sauf des simples opportunistes. D’ailleurs, elle a été fêtée par les grands ténors du mouvement Cobra : Corneille, Alechinsky, Apple …etc.  Elle avait une force au niveau de graphisme et de la couleur brute. Le secret de l’art est là. D’ailleurs, dans les années soixante, il y avait des suivistes de Chaïbia notamment au Brésil et à Paris. Toutes ses expositions dans les quatre coins du monde ont été vraiment un énorme succès sur tous les plans. Fidèle à son langage intérieur et à  la fraîcheur de ses couleurs,   elle a  été choisie pour présenter  la femme en Méditerranée. ».

TALAL AVEC CHAIBIA

Légende : Chaïbia avec son fils Hossein Tallal

Il est à noter que le paysage cinématographique a été marqué  aussi par la réalisation  du film «Chaïbia, la paysanne des arts»  de Youssef Britel, auteur de plusieurs courts métrages dont «Sellam, Centre d'accueil», «Floue» et «Courmétragique». Produit par H-Films, cet opus de 1 h 30 retrace le parcours de l’artiste-peintre Chaïbia Talal, figure de proue de l’art au Maroc et à l’étranger, décédée en 2004. Le film tourné à Casablanca, Marrakech, El Jadida, Rome et Paris, met aux prises des acteurs marocains de renom dont Younèss Mégri, Saadia Azagoun, Latefa Ahrrare, Driss Roukh, Issam Abou Ali, Mourad Zaoui, entre autres grosses pointures du septième art national. Coécrit par David Villemin et Youssef Britel lui-même, cet opus relève de la nouvelle tentation qui traverse le cinéma marocain, celle du genre des biographies filmées que les Américains ont institutionnalisé sous l’appellation «Biopic», ou Biographical Picture.

ESPACES INSTITUTIONNELS


MINISTÈRE DE LA CULTURE



MUSÉE MOHAMMED VI D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU ROYAUME DU MAROC

 

INSTITUT SUPÉRIEUR D'ART DRAMATIQUE ET D'ANIMATION CULTURELLE

Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine


Institut Supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle - I.S.A.D.A.C -



Institut National des Beaux-Arts de Tétouan 

pub

News

Communauté

ANNONCES