Poésie du dedans

«  L'art ne reproduit pas le visible : il rend visible ». Paul Klee

«  Toute œuvre d’art est l’enfant de son temps et, bien souvent, la mère de nos sentiments ». Kandinsky.

Les cimaises de la galerie de la Maison de la Culture à Ben Slimane abritent les œuvres récentes de l’artiste peintre Wafa Tazi du 24 au 30 novembre 2018 sous le signe «  magnificence de l’abstraction, et ce avec le soutien du Ministère de la Culture.

Lauréate de l’Ecole Supérieure des Beaux -Arts de Casablanca, l’artiste peintreWafa Tazi est cataloguée parmi les figures représentatives de la nouvelle sensibilité au Maroc.  Une artiste talentueuse capable de se renouveler constamment, se remettant en question, tout en gardant l’aisance pour sortir d’une expérience  et  entamer une nouvelle sans se laisser empêtrer sous le poids du «  code normatif  de la picturalité conventionnelle ». Elle  a su élaborer un style personnalisé marqué par la profondeur et la quête de la quintessence via le mouvement et la vie des couleurs.
Auteure de peinture lyrique , Wafa Tazi   exploite à sa guise le geste pictural et gère, spontanément, sa toile selon la nouvelle charte de la nouvelle abstraction en détournant et s'appropriant de véritables « matières plastiques ».Cette « poésie du dedans » s'organise  plastiquement à l'aide du vocabulaire informel issu du matériau lui -même.
La démarche plastique de cette artiste oniriste se retrouve de manière implicite à travers les dimensions que proposent les artistes de la perspective chromatique. Déjà les travaux récents sont installés dans la lignée du langage synthétique et combien introspectif. Ils quittent l'espace plan de la toile pour devenir des profondeurs atmosphériques à part entière.

L'espace limité de la toile exige un renouvellement radical ; le champ pictural va quitter la surface traditionnelle du tableau pour investir toutes les zones et exploiter d'autres gammes de couleursvives.
Wafa Tazi   nous propose une appropriation de la peinture connotative dans sa fluidité et son abondance, avec une démarche investigatrice et des résultats souvent voisins des possibilités déconstructivistes du langage plastique.
Equivalent symbolique de la couleur et de la trace, sa peinture polysémique joue  le rôle de l’éclosion et permet une reconsidération du lieu et du temps avec une lecture esthétique approfondie: la volonté poétique rejoint la perception visuelle qui place le récepteur avisé devant un expressionnisme abstrait régit par le rayonnisme des éclairs.
La peinture transparente de Wafa Tazi offre un nouveau support qui permet toutes les recherches expérimentales, mais le refus de la couleur « unique »engendre aussi son incorporation à l'intérieur d'autres éléments picturaux. Il s'agit d'un vocabulaire plastique qui traduit fidèlement les prélèvements effectués au cours de ses longues marches et incite à la méditation sur les pérégrinations spirituelles.

A travers une démarche proche de celle des artistes expressionnistes, l’utilisation de la peinture comme substrat de la toile prend plusieurs formes dans les œuvres de Wafa Tazi pour réagir contre les cadres canoniques de la plasticité moderne, et ce en gardant l'esthétisme et le bon goût.
C'est un acte créatif qui met en relief la charge émotive des états d’âme et des révélations instantanées, tout en conservant une composition multidirectionnelle régie par les jets et les traces de la couleur, ce qui nous fait penser à ce qui écrivaitVassily Kandinsky, le précurseur de l’art abstrait, dans son livre de référence « Du Spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier » :« Les couleurs sont les touches d’un clavier, les yeux sont les marteaux, et l’âme est le piano lui-même, aux cordes nombreuses, qui entrent en vibration. ».

Selon une approche comparative, l’œuvre de Wafa Tazi   demeure   l’empreinte indélébile d’un rêve intuitif : rêve  éclairé, insaisissable  et  irréductible à toute parole,et qui pousse à voir et à revoir les œuvres vouées au regard esthétique. L’œuvreconstitue également un carrefour polyphonique qui nous mène vers un univers  imaginaire. Elle se veut une voix du cœur qui traduit  les émotions ressenties.

Figure représentative de l’expressionisme abstrait,Wafa Tazi   élabore une forme picturale au -delà des frontières, au delà des contraintes. Un nomadisme plastique bâti sur la fusion des couleurs et des formes cinétiques.Wafa Tazi    travaille sur  la géographie mystérieuse de la beauté invisible de l'esprit et de l’art. Par ses œuvres envoutantes auxquelles elle a savamment mêlé traces et magie chromatique, elle contribue judicieusement à la promotion de la création au féminin qui cherche à s'affirmer et à accomplir le rôle qui incombe à la femme artiste dans la société. De surcroît, elle n'a pas cessé, durant son cursus de formation artistique, de s'impliquer corps et âme dans des démarches novatrices qui témoignent de son incontestable potentiel créatif.

ESPACES INSTITUTIONNELS


MINISTÈRE DE LA CULTURE



MUSÉE MOHAMMED VI D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU ROYAUME DU MAROC

 

INSTITUT SUPÉRIEUR D'ART DRAMATIQUE ET D'ANIMATION CULTURELLE

Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine


Institut Supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle - I.S.A.D.A.C -



Institut National des Beaux-Arts de Tétouan 

News