Un grand événement artistique au cœur de la Médina de Rabat

178

La Délégation régionale du ministère de la Culture organise, en partenariat avec D’Art Louane, du 4 au 12 décembre, à Derb Moulay Abdellah dans la Médina de Rabat, l’événement artistique Gal’Rue en espace ouvert qui consiste à offrir à voir des fresques murales, des installations, des graffitis et, bien sûr, un accrochage de peintures, et ce pour le plus grand plaisir de la population de la capitale.

Une belle initiative qui permettra à tous les gens passant par cette rue emblématique de l’ancienne Médina de Rabat d’avoir sous leurs yeux différentes disciplines artistiques. «Il y aura sur les deux façades Derb Moulay Abdellah, en plus des tableaux exposés de peintres très connus, des installations montées par des jeunes, puis des graffitis qui sont le fruits de recherches très poussées encadrées par des spécialistes. Sans oublier la calligraphie arabe et islamique, les performances artistiques et la photographie. Il y aura aussi des collages réalisés par de jeunes talents.
C’est un projet qui nous a pris beaucoup de temps pour y réfléchir et le réaliser en plein air, dans le but d’une démocratisation de l’art pour l’offrir à toutes les couches sociales», souligne Mohamed Khiat, journaliste-analyste, consultant artistique et culturel et directeur de la communication de L’événement. Et d’ajouter que «depuis l’avènement de la pandémie, nous avons fait beaucoup de projets en ligne, notamment des expositions, des conférences, des ateliers, sachant que la pandémie ne peut être un frein pour la créativité. Tous nos projets ont été, de ce fait, concrétisés en collaboration avec la Délégation régionale du ministère de la Culture et sont diffusés aussi bien sur notre site que celui du ministère».Le communiqué de l’événement indique, aussi, que «D’Art Louane a été bien consciente de cette période exceptionnelle pour penser à défier cette pandémie. Ainsi, dès le mois de septembre dernier, à la rentrée de la saison culturelle, elle a pris le temps de réfléchir et d’élaborer une panoplie de programmes artistiques et d’ateliers thématiques centrés sur les arts visuels et vivants».
Pour cela, D’Art Louane a rassemblé «des universitaires-chercheurs et concepteurs pour tabler sur l’approche digitale, ainsi que les divers canaux de médiation et de dialogue à distance, pour proposer au large public tous les supports expressifs de l’ère contemporaine, dont les arts plastiques représentés par l’opération Gal’Rues». L’objectif de tous ces projets est d’offrir un espace de dialogue, de recherches innovantes et de partage d’expériences encadrées par des professionnels, notamment des créateurs, des intervenants culturels, des formateurs-pédagogues, des plasticiens, des graffitistes et des designers nationaux de renom. Et ce en exploitant les moyens de technologie pour communiquer avec un grand nombre d’intéressés, puis mettre la culture et les arts à la portée de la population, tous âges et centres d’intérêt confondus.
Le communiqué ajoute qu’à travers ce travail, «D’Art Louane aspire à démocratiser les sources et les filières de la culture au bénéfice des initiés, des amateurs comme du jeune public enthousiaste, avide de se familiariser et de connaître les secrets de l’acte créatif dans toutes ses expressions et composantes socio-culturelles».
Ce programme multidimensionnel vise, avant tout, à donner à voir à tout un chacun des œuvres inédites et des réalisations visuelles originales. «On y trouve des travaux et des conceptions parlant à nos sens, suscitant nos vives émotions, touchant notre sensibilité et inspirant notre intelligence.
En somme, tout ce qui relève de l’esthétique artistique et nous rapproche le plus de la beauté et de l’harmonie. Une manière saine et vivifiante apportant un plein d’énergie positive, de bonheur et de jubilation au cœur et à l’esprit», conclut le communiqué.

Comments are closed.