Amal El Fellah expose à la galerie Amalgame de Casablanca : «Symphonie du Silence»

83

Du 20 au 27 novembre 2021, l’artiste-peintre Amal El Fellah expose ses œuvres récentes sur le thème « La Symphonie du silence» à la galerie Amalgame de Casablanca( Rue 25, n°25, Cité Mandarona, Ain Chock) . Le vernissage de cette exposition est prévu le 20 novembre courant au même endroit.Ouverte au public du 21 au 27 novembre de 14h à 18h, cette exposition permettra aux amateurs de l’art contemporain marocain de découvrir les derniers travaux de l’artiste peintre Amal El Fellah. Cette série d’œuvres affiche surtout le talent de cette plasticienne, considérée aujourd’hui l’une des artistes marocaines les plus en vue. Son expérience contient une sorte de sérieux libéré de tous les tabous de la société marocaine et arabe et de leur environnement. Cela s’opère à travers une méthodologie qui, par sa nature, est passée du stade de l’imaginaire populaire à celui d’un sérieux cognitif qui a acquis des questions existentielles impliquant d’autres questions qui ne pensent pas à des réponses toutes faites, pour que le récepteur fasse partie intégrante de ces questions avec ses inquiétudes dans un domaine qui n’est pas seulement soumis aux éléments esthétiques tous faits, mais comprend également des sentiments enfouis qui sont étroitement liés à l’expérience de vie de l’artiste Amal El Fellah.
«L’expérience de cet artiste n’était pas liée à une époque spécifique, et n’était pas soumise à un facteur temporel spécifique, mais était autorisée de toutes les périodes et de multiples lieux avec ses diverses transformations et fluctuations. Le corps flottait souvent et nageait sur les piliers de ses espaces gélatineux, comme une présence universelle de tous temps et lieux, avec un choix de couleur spécial, une palette qui s’appuie sur un processus réductionniste dans le choix des couleurs avec leurs dégradations, et dans leur rapport à la forme axiale du sujet de travail : le corps féminin», explique le plasticien et critique d’art Chafik Zougari.

En outre, la particularité des travaux de la plasticienne Amal El Fellah réside dans le fait qu’ils sont comme une mélodie visuelle où domine le thème du corps. Un thème rebattu, visité et revisité par les grands peintres de l’histoire. D’où la complexité de cette tâche, ce défi à relever. Et elle a largement remporté ce pari. Intrusion dans l’intimité du corps ou volonté de le sublimer? Les deux à la fois. En témoignent ses œuvres récentes qui s’inscrivent dans une logique de continuité dans la rupture. En somme, ces travaux se profilent comme le fruit d’une quête intérieure en vue d’allier les sentiers nouveaux du volume et l’éclat du jaillissement de sa palette si riche mais également de ses recherches plastiques.
Pour Chafik Zougari, ce corps que l’artiste Amal El Fellah a travaillé sur son démantèlement en éléments basés sur des formes ovales de taille variable, comme des icônes complexes dans la totalité de leur composition. «Ces icônes ont été assemblées et formulées dans un moule esthétique, comme s’il s’agissait de pièces sculpturales dispersées, qui ont déplacé la vision de deux dimensions (longueur/largeur) à une troisième dimension, qui est la profondeur. Ses œuvres étaient la synthèse d’une expérience générative d’éléments qui ont fait de ses peintures des icônes du goût de la souffrance et de l’insomnie de la vie», conclut-il.

Bio express :
Amal El Fellah, native de Khouribga, est une artiste peintre autodidacte. Elle vit et travaille à Casablanca. Depuis son jeune âge, Amal est passionnée de peinture. Elle a participé à la première exposition collective initiée par le collège la Marche Verte dans le cadre de ses activités culturelles et artistiques. Son métier de navigante, bien que l’ayant freinée dans son élan artistique, lui a permis de sillonner le monde et de découvrir les beautés et les couleurs de la nature.
Aujourd’hui, très amoureuse des arts picturaux, Amal s’y consacre avec ardeur et conviction. Elle a participé à plusieurs expositions nationale et internationale. Notons à titre d’exemple, des expositions collectives à Dakhla et à Meknès à l’occasion de la Fête du Trône.
Amal El Fellah est énergique et obstinée, elle a toujours ressenti ce besoin de créer et au fond de se réaliser à travers un personnage lui ressemblant faisant ainsi face à elle-même et tous les sentiments qui l’habitent. Ce personnage n’a pas tous les atouts de la beauté féminine, mais il dégage une magnificence qui laisse cois tous ceux qui se mettront devant ses toiles. Elle s’appropriera sa propre technique de clair-obscur, sa propre perspective et son trait de lumière unique.
Quant à ses couleurs, Amal les choisit sobres et pas trop criardes, sa palette contient beaucoup de bleu et de couleurs terre, ce qui dénote sa relation étroite avec ses racines et ses origines. Amal est une femme très impliquée dans le domaine associatif et dédie son temps et son énergie créative à des activités sociales et caritatives.

Comments are closed.